Accueil |  Nous contacter  |  Plan du site
 
 
 
Image touristique du Burkina Faso
Vous être ici: Accueil > Tourisme au Faso > Hôtellerie et restauration > Burkina Faso : Les recettes hôtelières pourraient doubler d’ici à (...)
Burkina Faso : Les recettes hôtelières pourraient doubler d’ici à 2020
mardi 19 juin 2012

De 55 milliards de francs CFA par an, l’hôtellerie rapportera d’ici à 2020, 110 milliards soit une augmentation de 100%. La performance de ce secteur s’explique par la tenue de certaines manifestations à caractère culturel. Il s’agit notamment du FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou), du SIAO (Salon international de l’artisanat de Ouagadougou), de la SNC (Semaine nationale de la culture), du FITMO (Festival International de Théâtre et de Marionnettes), du Festival International de Jazz à Ouaga et bien d’autres qui drainent, en plus des sites touristiques, plus de 500 000 visiteurs chaque année, au Burkina Faso.

La capacité hôtelière du Burkina était estimée, en 2007, à 293 unités d’hébergement dont 158 hôtels et 135 autres formes d’hébergement. Les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso regroupaient alors 40% des établissements et plus de 60% des capacités d’accueil en chambres. Cette offre a, du reste, connu une légère progression ces dernières années avec la construction d’hôtels et d’autres lieux d’hébergement.

En 2006, les recettes hôtelières s’élevaient à 49 866 259 euros soit plus de 32 milliards de francs CFA contre 8 903 023 euros soit un peu plus de 5 milliards de francs CFA en 1990. Elles sont évaluées, à nos jours, à plus de 55 milliards de francs CFA. Ce qui représente 4,2% du Produit intérieur brut (PIB).

Le secteur de l’hôtellerie est l’un des principaux pourvoyeurs d’emplois au Burkina Faso. En 2008, plus de 15 000 personnes travaillaient dans les hôtels.

En nette progression, le secteur, selon les projections, pourra doubler ses recettes d’ici à 2020 passant ainsi à 110 milliards de francs CFA. Mais il devra surmonter ses entraves que sont la faible qualification des acteurs du secteur, la faible capacité financière des opérateurs. Cette contrainte financière ne permettant pas de répondre aux exigences salariales des jeunes diplômés.

Jacques Théodore Balima

Tourisme.lefaso.net





Le Tourisme en images...
Actualité sur lefaso.net...
Trouver...








Votre espace Pub
Destinations touristiques...
Les Dômes de Fabédougou
Le dôme est défini par le dictionnaire comme un sommet semi-sphérique de certains édifices, en (...)

La grotte militaire de Diébougou
A l’époque les colons français, ne se sentant pas en sécurité dans la région, forcent les (...)


Votre espace Pub
Partenaire...
Le restaurant « l’Eau vive » de Ouagadougou
http://www.lefaso.net/spip.php?article59670

La Résidence Hôtelière
Elle comprend 2 Suites, 22 chambres pavillonnaires, une piscine, une (...)

Golden Tulip Le Silmandé
Entouré d’un très grand parc arboré privé avec vue sur le lac, vous (...)

Splendid Hôtel
Tél. : 50 31 72 78 / 79 / 82 Web : www.splendid_hotel.com


 

© 2011 . Tourismeaufaso.net . Tous droits réservés . Design by NTS-Solution